Écrit par Secretariat Affichages : 37567

Vendredi 16 janvier dernier pour les scolaires, samedi 17 janvier et dimanche 18 pour le grand public, le centre culturel a accueilli une large exposition sur le thème des deux Guerres Mondiales, à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre 1914–18 et pour commémorer également le 70ème anniversaire de la Libération des camps de concentration et la fin du Second conflit Mondial .

Les collections présentées au public venu nombreux (300 visiteurs sur les trois jours !) incluaient les deux expositions itinérantes des Archives Départementales : « La Grande Guerre en Charente Maritime » et « La Grande Guerre en Haute Saintonge ». Ainsi que l’exposition sur la II° Guerre Mondiale et l’univers concentrationnaire, fournie par l’Amicale d’Oranienburg-Sacksenhausen, le principal camp nazi et quartier général des SS. Sa présidente Mme Cavaillès, fille de Michel, qui fut déporté deux ans dans ce camp de sinistre mémoire, a aussi fourni de nombreux objets issus des camps et de la période noire de la guerre, dont la tenue de déporté de son père. La population de Réaux, Moings et St Maurice a complété les collections exposées avec des souvenirs familiaux.

Merci donc aux instances des Archives départementales, à la population pour ses prêts ainsi que pour sa présence en nombre. Merci aussi à l’Amicale et à sa présidente Christine Cavaillès qui seront à Réaux le 5 mars 2016 pour témoigner de nouveau auprès des enfants du RPI  et de la population. Mr Guy Chataigné, (93 ans), ancien déporté  au camp de concentration de Sacksenhausen, viendra témoigner à l’école de Réaux le matin, puis, à 11h30 une gerbe sera déposée par l’Amicale des anciens déportés de Charente Maritime au Monument aux Morts de Réaux (commune de Réaux sur Trèfle). Celle-ci tiendra son assemblée à la mairie en début d’après-midi. Ensuite, de 17h à 19h, toutes les personnes intéressées pourront venir à la salle des fêtes découvrir la nouvelle exposition sur les camps de Ravensbruck (le camp des femmes) et de Sacksenhausen puis assister au précieux et poignant témoignage de Guy Chataigné.