• RÉSULTATS ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019


  • NOMBRE D'INSCRITS : 638
  • TAUX DE PARTICIPATION : 46,08 %(294 inscrits)
  • TAUX D'ABSTENTION : 53,92 %(344 inscrits)
  • VOTES EXPRIMÉS : 42,95 %europe2019(274 inscrits)
  • VOTES BLANCS : 3,74 %(11 inscrits)
  • VOTES NULS : 3,06 %(9 inscrits)

 


Avec 22,63 % des votes, la liste Rassemblement National emmenée par Jordan Bardella reçoit le plus grand nombre de voix exprimées à Réaux lors des élections européennes.

La liste menée par Nathalie Loiseau (LREM) est parvenue à convaincre 20,8 % des inscrits.

La liste EELV dirigée par Yannick Jadot, grâce à 10,22 % des suffrages, est arrivée en troisième position.

Créditée de 8,39 % des suffrages exprimés, la liste Place Publique -

Parti Socialiste représentée par Raphaël Glucksmann a terminé à la quatrième place.

6,93 % des électeurs de Réaux ont choisi la liste conduite par Manon Aubry (LFI) et la liste Les Républicains présentée par François-Xavier Bellamy.

La septième place revient à la liste Union des Démocrates et Indépendants menée par Jean-Christophe Lagarde, qui a recueilli 5,84 % des votes.

Viennent ensuite les listes de Nicolas Dupont-Aignan (DLF, 4,38 %), ex-aequo avec la liste de Benoît Hamon (Génération.s), de Dominique Bourg (Urgence écologie, 2,55 %), à égalité avec la liste PCF de Ian Brossat et de Nathalie Arthaud (LO, 1,09 %).

À leur suite, les listes de François Asselineau (Union Populaire Républicaine), de Francis Lalanne (Alliance jaune), de Florian Philippot (LP), de Pierre Dieumegard (Espéranto), d'Audric Alexandre (Parti des citoyens européens), de Florie Marie (Parti pirate), d'Hélène Thouy (Parti animaliste) et d'Olivier Bidou (Les oubliés de l'Europe) ferment la marche avec moins de 1 % des votes.

 

https://elections.sudouest.fr/…/charente-…/reaux-sur-trefle/


 

Nous vous invitons à participer à la cérémonie commémorative du 08 Mai 1945,

le Mercredi 08 mai 2019 à 11h00 au Monument aux Morts à Réaux.

A l'issue de cette célébration, un vin d'honneur sera servi. Cdlt .

G. BROTTEAU

 

 

71 ans après la fin de la guerre en Europe, la France commémore ce 8 mai la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie face aux armées alliées. L’acte de capitulation du Troisième Reich se déroule en deux étapes.

Photo prise le 7 mai 1945 à Reims, représentant les officiers des armées alliées qui paraphent la capitulation de l'Allemagne.

Le 7 mai 1945, à 2h41, le maréchal allemand Alfred Jodl signe à Reims la reddition sans condition de l’armée allemande. Staline exigeant que la capitulation allemande se fasse à Berlin, au cœur du Troisième Reich, une nouvelle signature a lieu le 8 mai dans la ville occupée par les Soviétiques en présence de représentants de l’URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis. Les représentants du haut commandement allemand, emmenés par le maréchal Wilhelm Keitel, signent le document qui entre en vigueur à 23h01, heure locale, soit le 9 mai à 1h01, heure de Moscou. La reddition a donc lieu le 9 mai pour les Russes qui la commémore à cette date, au contraire des pays occidentaux.

Le 8 mai devient jour férié en France en 1953 et s’impose comme la date symbolique de la Seconde Guerre mondiale au même titre que le 11 novembre pour la Grande Guerre. En 1975, le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, supprime la commémoration de la victoire alliée ce jour-là dans une volonté de réconciliation franco-allemande. C’est finalement par la loi du 23 septembre 1981 que le 8 mai est rétabli comme journée de commémoration nationale à caractère férié.

 

 

 

2019

cartecommunale072017

 Village Fleuri

village fleuri


Depuis plusieurs années, la commune de Réaux a participé au concours des villages fleuris, avec à la clé, à plusieurs reprises, une troisième place honorable au vue de nos moyens et de la taille de la commune.
 
 
Désormais, c’est sur l’ensemble de la commune de Réaux Sur Trèfle que nous devons œuvrer, si nous voulons poursuivre l’embellissement de notre cadre de vie quotidien.
 
 
Mais ce travail ne peut se faire sans le concours de tous, ou de quelques uns… Les idées, les petites mains sont les bienvenues.
 
Il suffit parfois d’arracher une mauvaise herbe, d’arroser un pot près de chez soi.
 
Chacun peut à son niveau participer au plaisir des yeux de tous.

transptrgl L’union de nos trois communes Moings, St Maurice de Tavernole et le 1er Janvier 2016 et la commune nouvelle de Réaux sur Trèfle est née.  Une petite fête se devait d’avoir lieu, nous l’avons faite le 30 Janvier en présence de nombreux habitants de nos trois communes et le ruban a été coupé en présence de notre nouveau Maire Guy BROTTEAU, de ses adjoints et conseillers municipaux.

 

Mais aussi, nous avons  eu l’honneur de recevoir pour cette belle occasion Mr Dominique BUSSEREAU, Président du Conseil Département de la Charente Maritime, Président de l’Assemblée des Départements de France, Député de la Charente Maritime, Ancien Ministre, Mr Claude BELOT, Sénateur Honoraire, Maire de Jonzac, Président de la CDC de Haute Saintonge, MR Daniel LAURENT, Sénateur Maire de Pons, MR Bernard LALANDE, Sénateur Maire de Montendre,  Mme Corinne IMBERT, Sénateur Maire de Beauvais / Matha, Mr  Jacky EMON Conseiller Régional, Mr Jean-Claude BEAULIEU, Conseiller Départemental, Mme Chantal GUIMBERTEAU, Conseillère Départementale, Mr  Christophe CABRI,  Président du SIVOM de Jonzac ainsi que les maires des communes voisines .

Ce moment marquera l’histoire de nos trois communes avec beaucoup d’autres et restera pour toujours dans nos mémoires.

 

 



 

assoc1

En préambule, nous avons inauguré symboliquement la nouvelle classe reconstituée dans la salle des fêtes et qui a été ouverte à la rentrée des classes 2015.

 

 

Votre nouvelle adresse   

Mr Dupont

3, Route de St Martin

MOINGS (Facultatif)

17500  REAUX SUR TREFLE

     
Vos documents administratifs   

Tout document administratif fera l’objet d’un changement d’adresse lors de son renouvellement.

(Permis de conduire, Passeport, Carte Nationale  d’Identité)

En ce qui concerne les documents que vous recevez tels que factures de Téléphone, EDF, Eau etc. …

le changement s’effectuera  à l’occasion de vos contacts avec ces organismes.

     

 

Carte d’électeur 

 

  Une nouvelle carte d’électeur vous sera adressée en Mars 2016
     
Les réunions du Conseil Municipal   
• 1 fois par mois tout  le conseil +  réunions de commissions si nécessaire.
• 1 fois par semaine, Maire et Adjoints chaque jeudi à 14h.
     

 

Bureau de vote 

 

  Un seul bureau de vote sera à votre disposition à la Mairie de Réaux sur Trèfle
     

 

Le Service Militaire 

 

  L' inscription obligatoirepour la journée de défense et citoyenneté doit se faire à la mairie dans les 3 premiers mois de la 16ème année pour tous, garçons et filles.
     

 

Les Ecoles 

 

  Les autorisations d’inscriptions pour les écoles  du RPI de Réaux  sur Trèfle et Meux doivent se faire aux mairies de Réaux  sur Trèfle et Meux
     

 

Les églises 

 

  Les mariages, baptêmes, obsèques se feront dans l’église de votre choix
     

 

Les cimetières 

 

 

Les inhumations pourront se faire dans le cimetière de votre choix.

• Les Concessions trentenaires sont à votre disposition dans les 3 cimetières avec possibilité de renouvellement à la fin de la période. Le tarif de la concession est de 10 € le M²

• Un Columbarium est à votre disposition dans le cimetière de St Maurice de Tavernole, le tarif est  de 1250 € pour une place.

• Un Jardin du souvenir est également disponible à St Maurice de Tavernole.  L’inscription des noms est payante et la dispersion des cendres  est gratuite.

     
Déchetterie   

Les Fonts Blanches – 17520 ARTHENAC

Tél / Fax. 05 46 49 79 90

Ouvertures :  Lundi, Mercredi, Vendredi et Samedi

Horaires : de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30

     

 

Ordures ménagères 

 

     • Chaque jeudi  après-midi
     

 

Tri sélectif 

 

 
  • Semaine impaire 
     

 

Composteurs 

 

  Il est possible d’obtenir un composteur ou bien de procéder à son  remplacement s’il a plus de 5 ans en s’adressant à la mairie.
     
Comment communiquer avec vous ?  

Une nouvelle ère s’offre à nous.

 

Les moyens de communication  deviennent de plus en plus rapides, mais  nous n’y avons pas tous accès.

En conséquence, nous continuerons donc à communiquer comme nous l’avons toujours fait pour ceux qui n’ont pas accès aux nouvelles technologies.

 

Cependant,  nous souhaitons, avec notre commune nouvelle, mettre en place les moyens de communication qui nous sont offerts.

 

Aussi, pour ceux qui le souhaitent, nous vous proposons de nous faire connaitre votre adresse mail ainsi que votre N° de Tél portable 

 

Pour cela et afin qu’aucune erreur ne soit possible, nous vous remercions de realiser votre inscription-aux-messages-communaux ou par notre formulaire de contact de notre page contact 

Afin de vous informer régulièrement sur les évènements dans notre commune nouvelle, nous diffuserons régulièrement un bulletin, et notre site internet sera à votre disposition.

     

 


Depuis le 6 janvier 2016, l' équipe municipale se compose ainsi :

 - * - 

Maire : Mr Guy BROTTEAU

1er Adjoint : Patrick BERTHELOT

2ème Adjoint : Samuel MARIAU

3ème Adjoint : Valérie RIVIERE

4ème Adjoint : Pascal PERAULT

5ème Adjoint : Laurence MONNIER

6ème Adjoint : Rodolphe DESTOUCHES

7ème Adjoint : Alain CRESPO

8ème Adjoint : Jean-Pierre PITON 

 ...

 connseilles de reaux sur trefle

 

Conseillers Municipaux :

 trombi3

 Sandra ARNAUDET - Thomas DESTOUCHES - Hugues JACQUET - Jacky MORINIÈRE  - Danièle BERTIN - François FERCHAUD - Robert JOLY - Ludovic PELLETAN - Laurent BELLOTEAU - Mercédès GAVIN - Anthony  LE COSTOEC - Gaël PERRAUD - Sandrine BRUA - Charles-Henri GUÉDON - Jean POULINIER - Chantal POINTECOUTEAU - Claude DANIEL - Christine HEULIN - François MÉNERET - Françoise SMAGGHUE

 


 

Le Général de Gaulle est président de la République et Georges Pompidou Premier Ministre pour son second gouvernement ( de 1962 à 1966 )

Le conseil municipal élu en mars 1959 est constitué de Mr Bégouin André, maire de la commune et de MM. Birot Bouchet, Brotteau, Camus, Chainier, Fleurant, Guiet, Piton, Renaud, conseillers.

 

le 24 février : Par rapport au budget 1964, les crédits engagés se révélant insuffisants, 9526F de dépenses extraordinaires sont votés par le conseil. Par ailleurs, les fonds de la caisse départementale scolaire seront utilisés pour l’entretien des locaux (plancher de la classe moyenne), pour l’achat de matériel collectif d’enseignement comprenant du matériel d’enseignement agricole et pour l’aménagement des locaux pour l’enseignement du travail manuel, des sciences et l’amélioration de l’hygiène, le tout pour 1750F.

le 25 mars : C’est la première réunion du nouveau conseil, (suite aux élections municipales des 14 et 21 mars 1965). Sont élus Mrs Balanger G, Bégouin André, Bertrand Raymond, Brotteau Alban, Birot Pierre, Bouchet J, Camus Michel, Fradon Marc, Guiet André (le plus ancien), Piton René, Renaud Raoul (à noter que le nombre de conseillers augmente d’une unité). M Bégouin André est réélu maire avec 10 voix et un bulletin blanc. M Bertrand Raymond est ensuite élu adjoint, devant Michel Camus, avec huit voix sur dix suffrages exprimés.

Le conseil désormais installé tire tout d’abord au sort les obligations concernant les emprunts :  soit 1500F pour l’église, et pour l’immeuble Guindet (l’ancienne poste) 7000F. Les services des Ponts et Chaussées sont sollicités pour abattre les arbres bordant la Nationale 699 (devenue l’actuelle D 699) dans le bourg. L’administration des P&T devra s’acquitter d’un loyer réévalué : passant de 120F à 180F annuel. Le conseil a décidé de mettre en état de viabilité 4 chemins avec l’aide des subventions du département et sollicite en conséquence les services des Ponts et Chaussées qui seront rémunérés par un pourcentage proportionnel à l’ampleur des travaux.

Un emprunt de 25 000F sur 15 ans (annuités de 2408F) pourvoira aux dépenses correspondantes .

 

 

le 24 avril : Cette deuxième séance du mandat a pour but de désigner les délégués membres des différentes commissions : des chemins, du syndicat d’adduction d’eau, du syndicat intercommunal du Centre Culturel et Sportif ( MM. Renaud et Bertrand, avec M Camus comme suppléant), bureau d’aide sociale, comité des fêtes, bâtiments communaux et comité local au développement économique. Le maire et l’adjoint seront membres de droit de chacune de ces commissions.

 

le 21 mai : La séance débute par la présentation des comptes de l’année écoulée (1964), avant de passer au vote du budget supplémentaire qui prendra en compte en particulier les augmentations suivantes : à partir du mois d’avril, les salaires des employés communaux sont réévalués : le secrétaire de mairie  recevra 24F de plus par trimestre soit 624F par période ; le garde champêtre ainsi que le fossoyeur passent à 234F du trimestre (+ 9F) ; le cantonnier passe à 15.60F de salaire journalier et enfin la cantinière et la balayeuse passent à 1.70F de l’heure. M le maire signale ensuite que M Simonet Jean, ébéniste, se porte acquéreur du retable de l’église, à l’exception du tabernacle, de deux colonnes et des deux statues qui seront conservés (St Pierre et St Vincent, patron de notre église), pour 700F. Enfin, M Déloge Marcel est remplacé par Mme Déloge Simone, son épouse, comme secrétaire de mairie.

 

 

le 14 septembre : La séance a pour but de réévaluer l’indemnité spéciale attribuée au comptable du Trésor Public. Celle-ci sera désormais de 34 F par an. L’allée centrale du cimetière est prolongée vers le sud tandis qu’une concession de 3 m² située au sud-ouest de la croix centrale (autrefois

près de l’église ; désormais située au fond du cimetière ) sera destinée à M l’abbé Vincent , curé de la paroisse de Réaux. La réunion s’achève par l’évocation de la création d’un bureau de poste et éventuellement d’une mairie ainsi que la possibilité d’acheter le terrain nécessaire pour le projet.

 

le 8 octobre : Le conseil accepte le projet de maquette du vitrail de l’église paroissiale (dans le mur du chevet, jusqu’alors masqué par le retable). L’église est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 13 mars 1935 (il y a donc 80 ans) Le devis établi par l’architecte des bâtiments de France s’élève à 3250 F et la commune sollicite en conséquence le Ministère des Affaires Culturelles. Par ailleurs  M le curé obtient une subvention de 200 F pour l’installation du téléphone au presbytère.

 

Le 22 décembre : M. le maire présente lors de cette séance le budget primitif pour l’année 1966. Une taxe sur les chiens est supprimée. Les salaires des employés communaux sont réévalués pour 1966 : le salaire trimestriel passe à 750 F pour la secrétaire de mairie, à 250F pour le garde champêtre et le fossoyeur, le salaire journalier du cantonnier monte à 15.95F et cantinière et balayeuse toucheront désormais 1.89 F de l’heure. Les fonds de la caisse départementale scolaire seront utilisés pour moitié pour l’entretien des bâtiments scolaires et pour l’achat de matériel collectif : documentation pédagogique  calcul  matériel de classe …

 

 

 

                      ANNEE 1915 – DEUXIEME ANNEE DE GUERRE 

 

 

 

 

Raymond POINCARE étant président de la République.

René VIVIANI (II° gouvernement jusqu’au 29 octobre 1915) puis Aristide BRIAND (V° gouvernement)  étant successivement président du conseil.

Le conseil municipal est composé de Mr Bégouin, maire et de Messieurs Bertrand, Cayer, Chainier, Couillaud, Mercier, Merzeau, Mour , Orvoire et Tiple

 

 

3 février : C’est M Merzeau, adjoint, qui préside en l’absence de M Bégouin, maire, mobilisé  ainsi que deux autres membres du conseil municipal : MM Mercier et Moure. La seule décision concerne le garde champêtre, pour lequel il est proposé de lui conserver tout ou partie de son salaire, bien qu’il soit mobilisé. Il conservera finalement la moitié de celui-ci.

 

22 juin : Gaston MOREAU est le troisième tué réaulais du conflit après ceux de 1914. (Malheureusement sa date de naissance manque pour affiner les recherches le concernant).

 

5 juillet : Marius Séverin Hamilton TIPLE décède à son tour des suites de ses blessures sur le navire hôpital « Tchad ». Né le 2 juin 1895 à Réaux, il avait 20 ans depuis un mois. Il faisait partie de la classe 1915, appelée dès le 15  décembre 1914 pour faire face au risque de  pénurie d’effectifs. Il était caporal, incorporé dans le 57° Régiment d’Infanterie Coloniale. A ce titre, il a servi sur le front d’Orient dans le Corps Expéditionnaire aux Dardanelles (détroit turc surnommé « l’Enfer des Dardanelles) où il fut blessé et évacué à destination de Toulon sur le Tchad. Il ne survécut pas à ses blessures.  Sur ce paquebot, qui servit à partir de 1898 au sein de la Compagnie des Chargeurs réunis du Havre avant d’être réquisitionné comme navire hôpital dès novembre 1914, Marius Tiple a pu côtoyer durant ses derniers jours le Général Gouraud commandant en chef du Corps Expéditionnaire qui y sera amputé d’un bras ! 

 

25 septembre : Gabriel GALLAIS est « tué à l’ennemi » sur la commune de Massiges, dans la Marne. Soldat de 2° classe, il appartenait au 21°Régiment d’Infanterie Coloniale. Il était né le 6 mars 1893. Membre de la classe 1913 il était déjà sous les drapeaux lorsque la guerre a débuté pour accomplir son service militaire, d’une durée de trois ans à l’époque, pour compenser la faiblesse démographique française de l’époque.  Massiges en Champagne, près de l’Argonne, promontoire fortifié par les allemands fût le cadre de violents combats impliquant les régiments de la « Coloniale » en 1914 et 1915, et abrite un monument en hommage aux «Marsouins» (le surnom  porté par ces troupes)   et un ensemble de tranchées reconstituées.

 

20 juin : Le Conseil, après étude des comptes : budgets,  affectations des dépenses et recettes… de l’année 1914, approuve ceux-ci ainsi que les dépenses imprévues, concernant l’assistance médicale, l’hygiène et les vaccinations, l’assistance aux femmes en couches et l’assistance aux vieillards dont les frais dépassent comme chaque année les subventions départementales allouées. Par ailleurs, les dépenses concernant les chemins de grande communication vont absorber les deux tiers des dépenses prévues amenant le conseil à voter une imposition extraordinaire. Elle couvre également l’aide aux familles nombreuses (en complément de la subvention départementale) ainsi que 189F, en «secours aux réservistes et territoriaux ». Enfin, une somme de 30F est votée en faveur de l’orphelinat des armées, autre mesure spécifique à ces temps de guerre.

 

10 octobre : La réunion a pour seul but de dresser la liste des classificateurs (au nombre de 10)  pour la commission de classement, aux termes de la loi du 29 mars 1914. Cette loi du 29 mars 1914 réforme la contribution foncière qui cesse d'être un impôt de répartition et dont l'assiette reposera désormais sur un taux, un tarif et des évaluations révisés tous les 20 ans. Elle précède d’autres mesures : comme la Loi du 15 juillet 1914 qui instaure l’impôt sur le revenu (réforme Joseph Caillaux, ministre des finances), celle du 5 août 1914 qui doublait la faculté d’émission de la Banque de France de 6 à 12 milliards de Francs, et enfin à partir du 13 septembre 1914 la première émission de bons de la défense nationale, dans le but de soutenir le grand effort de guerre.

 

14 novembre : Ce conseil ne regroupe que quatre conseillers, dont l’adjoint au maire qui gère la commune en l’absence de son maire. Ceux-ci désignent les répartiteurs pour l’année 1916.

25 décembre : Il a été créé en Charente Inférieure un comité Fédératif Départemental de Secours aux Prisonniers de Guerre, tâche qui exige beaucoup d’argent ; le conseil  considérant qu’il est nécessaire de secourir les prisonniers de guerre, vote en conséquence 40F.

 

 

inaug

 

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois,

le 11 novembre 1918 à 11 heures,

des milliers de clairons sonnent le cessez-le-feu

de la Première Guerre Mondiale.

 

centenaire de la premiere guerre mondiale 0

Nous vous rappelons la cérémonie commémorative du 11 novembre,

le Dimanche 11 novembre prochain à 11h00

au Monument aux Morts à Moings

à l'issue de laquelle vous sera proposée la visite

de la Maisons des Associations (ancienne mairie).

G BROTTEAU

 


 

Réunions publiques sur le prélèvement à la source à Jonzac le 21 novembre (à 18 heures, salle des fêtes)

 

prelevement sourcen

complementaire